Rechercher
  • Marie-Laure Lagarde

Si ça va mal, c'est bon signe !

Mis à jour : 15 nov. 2019

"La souffrance est le signe que tu as quelque chose à te rappeler de toi-même", de qui tu es.

Je suis en déséquilibre pour que j'apprenne de moi-même, de ce qui est en moi et Tout est en moi.

Ça va mal ? Chouette ! c'est l'opportunité pour que ça aille mieux, si je le choisis. C'est bon signe pour moi, pour l'humanité.


N'avez-vous jamais ressenti l'envie d'agir et cette part de vous-mêmes qui ne le souhaite pas ? L'envie d'aller dans un sens et cette part de vous-mêmes qui souhaite aller à l'opposer ? Vous surprendre à vous dire en écoutant certaines de vos pensées "C'est pas moi ça, je ne suis pas comme ça", ou cette étrange sensation d'avoir déjà vécu cette scène ?


Et s'il s'agissait là d'une mémoire en vous, une part de vous qui sait déjà pour l'avoir déjà expérimenté ou qui est en train de l'expérimenter ailleurs ? Une part qui sait ce qui est juste, qui a déjà vécu, ou qui le vit sur une autre ligne de temps ?

Nous sommes une partie de l'univers tout entier et nous avons en nous des parts de l'univers. Ces parts de l'univers sont des mémoires d'émotions de cette vie ou que nous avons expérimentées dans d'autres vies d'hommes, de femmes, d'enfants ou qu'expérimentent d'autres vies dans d'autres réalités, d'autres temps et d'autres espaces.


Ces mémoires présentes en nous, sont de réelles richesses de partage universel que nous choisissons souvent de voir se manifester en nous et autour de nous, par la souffrance. Une souffrance qui vient stimuler notre mémoire du souvenir de nous-mêmes et de notre unité avec le monde. Le signe qu'une part de nous, qu'une part de l'univers en nous, a déjà connu pareille situation et que nous pouvons faire du souvenir de cette expérience, une opportunité de faire un choix différent, plus juste, ici et maintenant. Un vrai travail d'équipe, pour notre mieux-être et le mieux-être de l'humanité. Nous ne sommes pas seuls. Y prêterions-nous attention si ça ne faisait pas mal ? Si ça ne déséquilibrait pas notre vie, la vie autour de nous, notre physiologie ?


Nous nous sommes tellement éloignés de la connaissance de nos corps d'énergie et de leurs ressentis, que notre compréhension passe par le corps physique. Par la matière et par le déséquilibre. Et ça va mal et ça fait mal. Le choix nous appartient d'en prendre conscience, de partir à la découverte de cette mémoire qui se manifeste en nous et de l'accepter. Avec cette vérité universelle : "Tout ce que tu observes disparait, tout ce que tu refuses, persiste".


Ces mémoires s'activent opportunément dans notre matière parce qu'elles entrent en résonance avec les choix de notre âme pour la réalité que nous nous sommes choisie, que nous avons choisie de vivre et d'expérimenter. Ces mémoires se font vie en nous aux moments justes pour nous. Nous le choisissons.


Pour que nous nous redécouvrions et vivions notre universalité. Pour que nous choisissions l'amour, l'amour de soi et de notre humanité. Pour que nous réapprenions à être Humain.


Nous choisissons le déséquilibre pour stimuler notre mémoire et notre conscience. Nous choisissons de retrouver l'équilibre. Nous choisissons de laisser persister le déséquilibre.


Prendre conscience de toutes ces parts en nous EST SE RAPPELER, les accepter EST RETROUVER SA REALITE UNIFIEE et son équilibre. Si je m'équilibre, le monde s'équilibre. Et si je suis équilibrée, ça va bien. Choisissons de nous souvenir de qui nous sommes vraiment, pour notre humanité, pour que ça aille mieux.


33 vues

Réflexologie & Bioénergie

06 10 24 16 17

 | Siret 44238819500038

© Copyright 2018 Marie-Laure Lagarde Réflexothérapeute. Proudly created with Wix.com. Crédits photos Wix - NB - MLL Mentions légales